Paroisse Notre-Dame-de-Grâce

Ce site est consacré à la paroisse Notre-Dame-de-Grâce,
qui a été créée en 1924 et
réintégrée à la paroisse-mère Saint-Sauveur en 1997,
dans la ville de Québec.




EXPOSITION PERMANENTE





Messages les plus récents

Pour lire les messages les plus récents, TOUJOURS VOIR APRÈS LA SECTION "Hommage à Simonne Tardif (Dumont)".

Table des matières

Pour atteindre la table des matières, veuillez cliquer ICI puis voir après la section "Hommage à Simonne Tardif (Dumont)".

Historique de NDG en résumé

Pour se rendre à l'historique succinct de NDG, veuillez cliquer ICI puis voir après la section "Hommage à Simonne Tardif (Dumont)".

Précisions

Les prêts qui me furent faits de nombreux documents me décidèrent à partager ces souvenirs avec la collectivité. Vos commentaires, souvenirs et suggestions sont les bienvenus, de même que vos corrections des erreurs ou omissions involontaires.

Notes :

Nous respectons le désir des individus de ne pas voir leur nom ou leur photo apparaître.

Pour lire les messages, toujours descendre après le "Hommage à Simonne Tardif (Dumont)".

La présentation est optimale en fonction de Windows XP, avec Firefox (Mozilla) comme navigateur et lorsque les fenêtres sont ouvertes à pleine largeur. À défaut de ces conditions, on risque de rencontrer des irrégularités.

On peut cliquer sur les photos pour les agrandir.

Les messages sont sujets à des mises à jour, sans autre avis.

Michel Gignac

Horaire de l'Exposition

À VISITER au
CENTRE COMMUNAUTAIRE ÉDOUARD-LAVERGNE,
390 Arago Ouest :

EXPOSITION permanente pour rappeler
la paroisse Notre-Dame-de-Grâce,
son curé fondateur et son église.

Elle peut être visitée surtout
le VENDREDI entre 9h et 21h,
le SAMEDI entre 9h et 15h,
(fermée le dimanche)

Pour ces jours et pour les AUTRES JOURS,
prière de s'entendre avec un préposé
(418-691-7190 ou 418-641-6252).

ENTRÉE GRATUITE

N.B. Liens vers les messages concernant l'Exposition :
inauguration
photos
crédits

Simonne Dumont (Tardif) 1920-2018

Simonne Dumont (Tardif) 1920-2018

Hommage à Simonne Tardif (Dumont), co-fondatrice du blogue et qui a écrit ce texte :

ÉLOGE DE L'ÉGLISE

Les cloches ont sonné pour la dernière fois dimanche le 29 juin 1997. Les portes de l'église Notre-Dame de Grâce dans Saint-Sauveur se sont fermées à jamais après une dernière messe solennelle dans l'église que remplissaient des résidents et d'anciens paroissiens heureux d'y revenir mais tristes de la voir fermer. La générosité de ces derniers avait permis de la conserver plusieurs années, permettant à la paroisse de célébrer son 70e anniversaire en 1994. Mais la baisse d'assistance aux offices avait fait diminuer les revenus, causant finalement la fermeture.

Depuis, des organismes ont essayé en vain de faire revivre ce temple merveilleux. Mais pendant ces années, la bâtisse s'est détériorée, ce qui fait que le Journal "Le Soleil" annonçait le 15 octobre 2008 : "L'église sera démolie d'ici Noël" pour faire place à des logements. Que de serrements de coeur pour ceux et celles qui y sont attachés !

Nous perdons donc définitivement notre belle église. Le curé-fondateur Édouard Lavergne en 1924 (voir photo), s'il voit son église débâtie, va certainement être très triste comme nous, les paroissiens. C'était un immeuble d'une grande qualité acoustique, classé édifice à "valeur patrimoniale élevée" par déclaration gouvernementale. Le glas a sonné mais je sais que toutes les personnes qui ont fréquenté ce temple en garderont de bons souvenirs.

L'église est maintenant démolie et, pour rappeler l'histoire de la paroisse, ce site "NDGquébec" se plaît à évoquer certains événements et certains aspects de la vie à NDG, à l'aide de photos, d'extraits de "La Bonne Nouvelle", le journal de la paroisse à ses débuts, etc. Les curés et vicaires dévoués, les constructeurs, les marguilliers, les bénévoles ne seront pas oubliés.

Simonne Dumont.
(Photo de l'église prise le jour de la fermeture.)

jeudi 21 juillet 2022

Décès de Gilbert Savard, ancien sacristain de la paroisse NDG

 

Nous apprenons le décès de Gilbert Savard, sacristain à l'église Notre-Dame-de-Grâce de 1963 à 1997. Il avait partagé généreusement avec notre site des photos des crèches de Noël qu'il avait configurées au cours des années. Les anciens paroissiens n'oublieront pas son dévouement.

 La famille recevra les condoléances le samedi 23 juillet de 9h00 à 10h30 au

Complexe funéraire Sylvio Marceau

224, rue St-Vallier Ouest

Les funérailles suivront à 11h en 

l'église Saint-Sauveur, 

215, av. des Oblats. 

 La famille vous invite à compenser l'envoi de fleurs par un don à l'organisme Maladies du cœur et de l'AVC

Michel.

jeudi 30 juin 2022

Des photos marquantes.

Voici quelques photos qui furent partagées récemment sur internet concernant Notre-Dame-de-Grâce. 

D'abord celle qui vient, une gracieuseté du Musée McCord, daterait des environs de 1863 :


 

Les maisons que nous voyons sur cette photo étaient celles qui précédaient le grand incendie de 1866, qui les aura rasées presque toutes. Vue du coteau Sainte-Geneviève, cette portion du quartier Saint-Sauveur est ce à quoi il ressemblait avant la reconstruction. Il y a de bonnes chances qu'on y voit une partie du territoire qui constituera l'emplacement de la future paroisse NDG à partir de 1924 ! Un élément qui m'intrigue est ce bâtiment en long à l'extrémité droite. Pourrait-ce s'agir de la légendaire Corderie, qui s'étendait entre les rues Arago et Boisseau, et qui fut incendiée elle aussi en 1866 ?

Ensuite, admirons deux photos colorisées par Michel Gallant, que je remercie :



Cette photo de 1912 que nous connaissions déjà est encore plus impressionnante en couleurs ! Il s'agit bien sûr de la brasserie Fox Head sur la rue Sauvageau (De Mazenod) qui sera démolie et remplacée par l'église Notre-Dame-de-Grâce peu de temps après sa fondation. 

Puis le même emplacement nous est montré en belles couleurs après la démolition de la brasserie :

La présence d'une statue du Sacré Coeur, dans le bas de la photo, me fait croire que nous sommes proche de la date de bénédiction de la pierre angulaire de la future église, qui eut lieu en 1925. Tout aussi remarquable est le fait que l'on aperçoit les deux côtes qui permettaient de monter à la Haute-Ville. À gauche, la Côte Salaberry était rejointe par l'escalier de la rue Colbert. À droite, la Côte Sauvageau (qui commencera à proximité de la future Grotte Notre-Dame-de-Lourdes) permettait de gravir le coteau pour intercepter la Côte Aqueduc-Sherbrooke, en haut de l'escalier de la rue Victoria (s'il existait à cette époque). 

En bonus, la photo d'un futur gardien de but de la Ligue Nationale de Hockey :


Il s'agit de Gilles Gilbert, qu'on voit ici dans l'uniforme des Citadelles de Québec et qui a étudié au Collège NDG !

Je vous souhaite une excellente seconde moitié de l'année 2022 !

Michel.

mercredi 1 juin 2022

Décès de Soeur Ghislaine Côté

 

Un message dans Facebook m'a informé du décès de Soeur Ghislaine Côté, ancienne agente de pastorale dans la paroisse Notre-Dame-de-Grâce de 1990 jusqu'à la fermeture en 1997. 

Les visites pourront être faites :

jeudi le 2 juin 

de 9 h 30 à 11 h 30 et de 12 h 30 à 13 h 30 

à la Maison Louise-Élisabeth des Soeurs de la Charité de Saint-Louis

 3, rue de l'Entente, 

Lévis

Le service religieux sera ensuite célébré à 14 h, en la chapelle de la Maison Louise-Élisabeth.

Les anciens paroissien-ne-s de NDG conserveront en mémoire le souvenir de son dévouement.

Michel.

lundi 30 mai 2022

Encore Victoria, et autres informations express

La rue Victoria continue à se maintenir dans les informations récentes. Lors du Conseil de Quartier Saint-Sauveur de ce mois-ci, Pierre-Luc Lachance, conseiller municipal, a apporté une précision supplémentaire au sujet de la rue Victoria. Elle a l'honneur d'être la seule rue du quartier qui sera de retour cet été dans la catégorie des "rues partagées". Victoria constituera à cette occasion un laboratoire pour l'installation de "dos d'âne" amovibles (photo). Elle est même candidate pour devenir une rue partagée permanente.


***

Un événement qui concerne indirectement la paroisse Notre-Dame-de-Grâce est le 100e anniversaire de l'École Sacré-Coeur. Les festivités devraient avoir lieu en septembre 2022. Les anciens élèves du primaire au Collège NDG se souviendront que, dans les années 60 par exemple, ceux qui décidaient de choisir la voie accélérée, afin de compléter leur parcours élémentaire en 6 ans au lieu de 7, déménageaient à l'école Sacré-Coeur à partir de la 4e année. Sur une photo (voir) qui est parue dans le journal Le Carillon en mars dernier, ces anciens étudiants remarqueront les visages familiers de certains de leurs confrères qui avaient transféré d'école. 


Le comité du Centenaire de cet école aimerait recevoir des objets ou des anecdotes qui permettraient de revivre l'histoire de cet établissement d'enseignement. Il peuvent être envoyés à Francis Martin à l'adresse courriel francis@cscapitale.qc.ca



***


La même édition du Carillon de mars 2022 soulignait le 50e anniversaire du Service d'Entraide Basse-Ville (photo). Cet organisme avait été fondé en 1971 par un laïc, Raymond Guay, et par deux prêtres, Robert Sylvain et Évariste Lessard. Rappelons que l'abbé Robert Sylvain, originaire de NDG, fut au service de la paroisse entre 1990 et 1995. Il avait fait honneur à NDG en créant entre autres des réseaux partout dans le quartier afin de solliciter de l'aide pour l'organisme d'aide. 



Michel.

(merci aux collaboratrices du Carillon du "Comité de Citoyens et Citoyennes du Quartier Saint-Sauveur" : Éloïse Gaudreau et Amélie Audet)

samedi 30 avril 2022

Des archives sonores captées lors de la rumeur de l'apparition de la Vierge à la Grotte NDG en 1967.


 

J'ai été mis sur la piste d'un reportage diffusé à la radio l'an passé concernant la rumeur de l'apparition de la Vierge à la Grotte NDG en 1967. Le descripteur a repartagé dans Facebook son intervention récemment. Il s'agit de Simon Careau, qui a (ou avait) une chronique lors de l'émission matinale "Québec réveille!" à CKIA (Radio Basse-Ville). Il a fourni des informations plutôt approximatives concernant ces événements. Cliquer pour regarder :

https://m.facebook.com/simon.careau.5?groupid=717446031629371

Mais il a fait référence à un reportage datant de 2017 diffusé à "Ici Première" (CBV) par Claude Brunet. Il a la grande qualité de faire entendre des archives sonores qui avaient été captées en 1967. On peut écouter des curieux qui donnaient leur opinion sur la véracité de la rumeur, de même des prières par des Bérêts Blancs qu'on entend aussi entonner le cantique "Bénis ô tendre Mère (nous voulons Dieu)". L'historien Dale Gilbert intervenait pour rappeler le déroulement des événements. Ce qui est précieux aussi dans ce reportage, c'est l'intervention de Johanne Allison aujourd'hui assez âgée qui, alors fillette, avait été en 1967 à l'origine de ce brouhaha. Voici la transcription de ses propos :

"C'est assez là de jouer à la cachette. Je pense que je mérite de m'assumer entièrement, mon nom, mon identité, et de savoir mon histoire, en fait, parce que je compte presque sur vous pour me la raconter. J'ai assez attendu. (...) Un peu plus tard dans la journée, il y a des gens qui sont venus frapper à la porte puis qui ont dit : "On veut voir la petite miraculée". Je n'en sais pas plus, je ne sais pas ce qui s'est passé. Je sais que j'ai eu très très peur, parce que ça frappait dans les vitres. Puis encore là, parce que ma soeur me l'a dit, mais je ne suis pas capable d'essayer de me reporter à ce moment-là. (...) Mon père travaillait très très fort, il essayait de nous protéger du mieux qu'il pouvait, puis il se faisait presque attaquer quand il sortait. Les gens brassaient l'auto, ils disaient que j'étais enfermée dans le coffre. Ah je vous le dis, c'est fou tout ce que j'ai entendu ! Puis ça, c'est de mes soeurs. (...) Je sais que j'étais responsable de quelque chose mais je ne savais exactement quoi. J'étais incapable de le savoir mais je savais que ce n'était pas correct. Et je me suis senti menteuse. Ça c'était un des premiers sentiments qui venait, puis la culpabilité jusqu'à il n'y a pas longtemps. Parce que je trouve qu'à mon âge, à 58 ans, je pense que je mérite de savoir. Puis dans la paix, aussi..."


Ce reportage intégral mérite d'être écouté :

https://ici.radio-canada.ca/ohdio/premiere/emissions/l-heure-du-monde/segments/reportage/39213/apparition-vierge-quebec-1967-hdm

Si on veut (re)lire des articles sur cette rumeur de miracle, on peut cliquer sur :

http://ndgquebec.blogspot.com/2007/09/une-soi-disant-apparition.html

et http://ndgquebec.blogspot.com/2007/09/les-miracles-de-la-grotte-suite.html

Michel.

(merci à Richard Baillargeon qui a attiré mon attention sur les documents récents)

mardi 29 mars 2022

L'escalier Victoria, fermeture temporaire et toponymie.

Lors du Conseil de quartier de Saint-Sauveur mensuel, le conseiller municipal Pierre-Luc Lachance a annoncé que l'Escalier Victoria, à l'extrémité sud de la rue Victoria, sera en entretien correctif cet été. Sans doute que sa fermeture sera moins longue que celle interminable qui avait été causée par la réparation de l'escalier Des Franciscains (Saint-Germain). 

J'ai été curieux de savoir quelle personnalité avait donné son nom à cet Escalier Victoria. J'ai été surpris d'apprendre que ce n'est pas de la même célébrité que provient le nom de la rue Victoria ! Voici ce que j'ai trouvé dans la section de toponymie du site internet de la Ville de Québec. 

En 1986, on nomma l'escalier « Victoria » en souvenir de Victoire-Adélaïde Jourdain qui épousa à Québec en 1861 Adolphe Guillet dit Tourangeau (photo), notaire et maire de la ville de Québec de 1863 à 1866 et en 1870. 

Pour ce qui est de la rue Victoria, elle a été nommée en l'honneur de la londonienne Victoria 1ère (1819-1901), reine de Grande-Bretagne et d'Irlande (1837-1901) (photo). Victoria succèda à son oncle Guillaume IV, mort sans héritier. La jeune reine redonna rapidement dignité et prestige à la Couronne britannique, alors fort dénigrée. La Grande-Bretagne connaîtra sous son règne, « l'ère victorienne », l'apogée de sa puissance politique et économique. La rue Victoria apparut pour la première fois sur une carte de 1858. L'année précédente, la reine avait choisi Ottawa plutôt que Québec comme capitale permanente de la province du Canada, en dépit des représentations faites à Londres par le maire de Québec, Joseph Morrin, alors accompagné de Ulric-Joseph Tessier, juriste et ancien maire de la ville.

Le parc Victoria honore aussi la mémoire de Victoria 1ère.

Il semble donc que ce soit un hasard que l'escalier Victoria prolonge la rue Victoria !

Michel.






 


lundi 28 février 2022

Le déneigement / déglaçage cet hiver

 Cet hiver, je trouve que les trottoirs, en particulier dans Notre- Dame-de-Grâce, ne sont pas tellement praticables, à cause de diverses  circonstances. Lors du Conseil de quartier de Saint-Sauveur virtuel de  février, le conseiller municipal Pierre-Luc Lachance a expliqué qu'à  une occasion "il n'y a pas eu de ramassage au niveau de la neige avant  les précipitations de pluie. Pourquoi ? Parce que le critère de dix  centimètres n'avait pas été atteint ; on avait reçu environ sept  centimètres. (...) Par contre les opérations de grattage ont eu lieu."  Mais les côtés de trottoirs où des autos sont stationnées n'ont pas pu  être grattés et être débarrassées de la glace qui s'est formée par le  refroidissement après la pluie. 


J'ai posé une question dans un commentaire que j'ai écrit dans le  "chat" du site :

"En lien avec le déneigement, le maire Marchand avait prévu de ne pas  laisser de trottoirs et ni de rues glacés, pour la sécurité des  piétons. Mais cette semaine, j'ai dû mettre chaque fois des crampons  pour faire des sorties. La rue Franklin près de Langelier ressemble par  bouts à de petits lacs de glace. Pourquoi n'y a-t-il pas eu d'opération  d'épandage d'abrasifs suite à la glaciation de l'eau abondante  résultant du réchauffement récent ?"

Pierre-Luc Lachance a répondu de vive voix : 

"En fait, Monsieur Gignac, il y a eu opération d'épandage. (..) Mais  c'est sûr qu'on n'a pas fait d'opération d'enlèvement. Donc c'est tout  ce qui est du côté qu'il y a du stationnement où on n'a pas pu faire  d'opération de nettoyage à ce niveau-là."

Un administrateur du Conseil, Sylvain Simoneau, a ajouté :

"Je pense qu'une des problématiques aussi c'est, dans le quartier,  quand il y a des voitures de stationnées, bien c'est impossible à la  machinerie de gratter ou d'épandre des abrasifs du côté des voitures  stationnées. Il y a une quinzaine d'années, quand je restais dans  Saint-Jean-Baptiste, ils envoyaient des hommes avec des camions puis, à  la petite pelle, ils épandaient des abrasifs puis du sel. Ça s'est  comme perdu depuis une dizaine d'années."

Le conseiller municipal a renchéri :

"Il y a des critères qu'il faut qu'on retravaille dans le sens où,  présentement, la politique hivernale ne parle jamais de 'comment réagir  en situation de pluie'. On a très peu de leviers auprès de nos  contracteurs pour être capable de faire des entretiens parce que,  techniquement, ils sont payés avec le ramassage de la neige. Il ne sont  pas payés à la gestion des millimètres de pluie."

D'autres problèmes surviennent l'hiver dans nos rues, comme le fait que les trottoirs près des poteaux ne sont pas déneigés (c'est encore pire quand les poteaux et les stationnements sont du même côté !), ou que les déneigeurs privés grattent la neige dans les rues mais cette neige déborde souvent sur les trottoirs. Espérons que les futurs hivers seront moins problématiques !

Michel.

vendredi 28 janvier 2022

Histoire de NDG : Le dernier Feuillet paroissial.

 Il y a déjà près de deux ans que l'historique de la paroisse Notre-Dame-de-Grâce n'a pas été poursuivi. Il était grandement temps d'y revenir. Nous en étions à la messe de fermeture, en juin 1997.

La paroisse étant en fermeture, le Feuillet paroissial de cette semaine-là, qui faisait aussi état des paroisses Saint-Sauveur et Sacré-Coeur, consacrait pour la dernière fois une section à NDG. Voici des images de ce dernier Feuillet, daté du 29 juin 1997 :

Page couverture :


Services communs aux 3 paroissses :



Section Notre-Dame-de-Grâce :


Le feuillet comportait aussi le message du Décret de dissolution de la paroisse NDG, de même que les encouragements de Mgr Maurice Couture, archevêque de l'Archidiocèse de Québec, à l'intention des paroissien-ne-s de NDG.

Activités communes aux 3 paroisses :


Commanditaires :



Pour fins de référencement par Google, voici les personnels au service de NDG à sa fermeture :

À votre service

Jean-Guy Roberge, O.M.I., pasteur, curé

André Cyr, O.M.I., pasteur

Jacques Letarte, O.M.I., collaborateur

Émilien Nadeau, O.M.I., collaborateur 

Soeur Ghislaine Côté, csl, agente de pastorale

Soeur Monique Côté, sscm, collaboratrice

Presbytère :

605 Mazenod, Québec

G1K 5J2

Bureau : 9h00-16h30 lundi au vendredi


Conseil de Fabrique :

Simonne Dumont, Florida Gagnon, Anita Duperron, James Valis, Réjean Gignac, Maurice Roberge

Conseil de Pastorale :

Élise Casaubon, répondante

Comité de Liturgie :

Cécile Deslisle, présidente

Chorale : Édouard Casaubon

Organiste : Richard Laroche

Saint-Vincent-de-Paul : 529-...

Loisirs N.-D.-de-Grâce : 529-...

Scouts : Paul-Yvon Blanchette, président, 523-...

Messes :

dimanche: 9h30, sur semaine : 8:00


Dans un avenir rapproché, espérons-le, nous examinerons les mois et années qui ont suivi immédiatement la fermeture de NDG, entre autres la sauvegarde de l'église.

Michel.

(merci à feue Simonne Dumont)

lundi 20 décembre 2021

Souvenirs du temps des Fêtes

Par hasard, j'ai retrouvé une feuille non datée, qui pouvait être pliée en forme de carte de Noël. Elle avait probablement été distribuée dans les boîtes à lettres de Notre-Dame-de-Grâce, afin d'inviter les paroissiens seuls le jour de Noël à fêter à la Salle paroissiale


Pour les besoins du référencement, on y lisait : "Heureux Noël à tous" sur la page extérieure et, sur celle intérieure, "Si vous êtes seuls à Noël et si vous avez le goût de rencontrer d'autres personnes ; venez ! Nous vous attendons à la Salle paroissiale, 640 Colbert, de 1h: à 4 hres, 25 déc. Joyeux Noël. Le Comité de la fête."

Je partage avec vous de brefs souvenirs concernant quatre des principales fêtes du cycle de Noël :

- À la messe de la fête de l'Immaculée Conception, le 8 décembre, qui était un congé férié à une certaine époque, je me souviens que c'était habituellement l'Abbé Maurice Gagnon, vicaire dominical, qui avait l'honneur de prononcer le sermon. C'était souvent aussi la journée pour aller acheter les cartes de la messe de minuit à NDG et pour commencer les décorations de Noël dans nos foyers !

- À l'ouverture de la messe de minuit de Noël, aux premières notes du cantique "Minuit, chrétiens", je me souviens de mon oncle épicier qui se retournait vers mon père, en voulant dire : "Ça y est, ça va être bon, on est rendu à ce moment tant attendu !"

- À une messe du matin du Jour de l'an, c'était le remplacement des marguilliers sortants de charge par les nouveaux marguilliers élus, ces derniers prêtant le serment de circonstance.

- La fête des Rois, le 6 janvier, qui était aussi un congé férié, était la dernière journée du congé de Noël de l'école primaire quand le lendemain était un jour de semaine. 

À mon tour je me retourne vers vous en signifiant que c'est encore une fête de Noël qui approche, que je vous souhaite des plus joyeuses, de même qu'une heureuse année 2022 !

Michel.

lundi 6 décembre 2021

Décès de l'abbé Guy Dubois, ancien vicaire à NDG


Il a été annoncé le décès d'un ancien vicaire à Notre-Dame-de-Grâce, l'Abbé Guy Dubois. Suite à son ordination en 1960, il a fait d’abord un bref mandat comme vicaire à Notre-Dame-de-Grâces, précisément en 1961. Puis ce fut le début de sa carrière en 1961 au Collège de Lévis comme maître de salle, professeur de mathématiques jusqu’en 1991. Son engagement est allé jusqu’à être un membre fondateur de la Fondation du Collège de Lévis en 1978. Il en a été secrétaire bénévole pendant 14 ans et surtout un des plus généreux donateurs jusqu’à tout récemment.

En respect avec les mesures sanitaires en place, la famille recevra les condoléances à l’église Notre-Dame de Lévis (18, rue Notre-Dame, Lévis), le vendredi 10 décembre 2021 dès 9 h, puis suivront les funérailles à 11 h en présence des cendres, qui seront déposées en niche au Mausolée-columbarium Mont-Marie immédiatement après la cérémonie.

 Vos témoignages de sympathie peuvent se traduire par un don à la Fondation du Collège de Lévis, 9, Monseigneur-Gosselin, Lévis (Québec) G6V 5K1 ou à la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, (site inernet : www.coeuretavc.ca).

Un message de sympathie peut-être formulé sur la page suivante :

https://www.coopfuneraire2rives.com/avis-de-deces/guy-abbe-dubois-205497/#ecrire

de la Coop funéaire des Deux Rives que je remercie pour les informations.

Michel.